Running Bond, Morgane Tschiember, Exposition « De leur temps » de l’ADIAF à la HAB Galerie (Nantes)

LAR_BD_1916_B

Explication du mortier rose : Lorsque l’on conçoit quelque chose les éléments qui servent à la construction sont généralement cachés, ici le liant est au contraire révélé et mis à nu. L’artiste va créer un détournement en le mettant en rose pailleté pour interpeller et développer la curiosité du visiteur ainsi que son questionnement. Ce que l’on nomme des défauts et des contraintes est ici visible et utilisé pour développer la relation physique à l’œuvre.

Il faut savoir que Morgane Tschiember défini son œuvre comme une sculpture. Sculpter c’est créer une œuvre d’art à 3 dimensions par tout procédé avec un travail de la forme, la couleur, la matière. Pour l’artiste sculpter c’est le moyen d’étudier la relation entre les objets et les lieux, en essayant toujours de mettre en valeur les deux et d’offrir au visiteur une expérience artistique. Le visiteur devient alors acteur.

Première chose que l’artiste veut transmettre est la question de nous-même, notre corps, on est là au milieu de cet espace d’exposition et c’est nous qui allons percevoir ce qu’il se passe autour de nous et notamment percevoir ce volume que l’artiste a posé à cet endroit particulier (situé au milieu du passage, on est obligés de le contourner, il est posé là précisément pour qu’on soit confronté à ce volume). C’est ensuite que se pose la question de comment développer le rapport entre volume et espace. Et donc avec cette œuvre, elle interroge l’espace en explorant constamment la relation physique à l’objet.

On peut rajouter que le terme exposer c’est en quelque sorte organiser la rencontre d’un corps et d’un objet.

C’est donc à travers tous ces rapports : rapport de la peinture au volume, du visiteur au volume, du volume à l’espace, que le travail de cet artiste repose. Chaque espace a ses spécificités et l’œuvre comme le corps doit trouver sa place.

À chaque exposition Running Bond prend un nouvel agencement en fonction du lieu dans lequel l’œuvre s’inscrit.

Ici, Morgane Tschiember a décidé de modifier l’environnement existant en murant l’accès et en laissant juste un petit passage. L’accès est réduit laissant le passage que pour quelques personnes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s